Fabrisia.com » Blog » Une douleur derrière la cuisse juste sous le fessier est le signe d’une sciatique

Une douleur derrière la cuisse juste sous le fessier est le signe d’une sciatique

Les membres inférieurs sont souvent touchés par diverses douleurs plus ou moins problématiques, car vous pouvez avoir des difficultés pour vous déplacer.

Avec une douleur derrière la cuisse juste sous le fessier, il faut être vigilant, les professionnels de santé peuvent diagnostiquer une cruralgie ou une sciatique.

Cela dépend de la localisation précise, vous devez donc partager les symptômes avec un maximum de précision, car une erreur d’appréciation peut fausser le diagnostic.

La vertèbre a aussi une réelle importance

Lorsque vous avez une douleur dans le muscle du fessier à gauche, il ne faut pas regarder que cette zone, car le problème vient forcément du membre supérieur. La colonne vertébrale est responsable de nombreuses douleurs et c’est aussi valable si vous avez des problèmes avec votre cheville.

  • La cruralgie concerne uniquement la L4, la douleur peut descendre jusque dans la cuisse, mais elle se propage à l’intérieur de la jambe et le dessous des fesses n’est pas forcément problématique.
  • La sciatique est identifiée à cause de la L5, le chemin de la douleur est le même, mais vous ressentez également une gêne au niveau de la face externe de la fesse.
  • Elle se propage dans la jambe, la cheville et certaines personnes ont également mal dans les pieds.
  • Le médecin peut diagnostiquer une sciatique S1, la douleur se propage dans la partie postérieure de la fesse, elle touche également la jambe, la cuisse et le dessous du pied.

Cette douleur sous la fesse est souvent expliquée par cette sciatique L5 ou S1, mais seul un médecin pourra vous proposer un diagnostic précis et il sera en mesure de vous renseigner le plus possible.

Quels sont les problèmes identifiés ?

À cause d’une sciatique, d’une cruralgie, il est souvent difficile de se déplacer, les muscles sont également impactés et certains gestes sont problématiques.

Cette crampe dans le fessier est très handicapante même pour réaliser quelques pas seulement. Il est important de noter que tous les dysfonctionnements neurologiques peuvent avoir des conséquences sur les muscles et c’est le cas pour une sciatique S1 qui entraîne des problèmes au niveau des triceps. Pour la sciatique L5, c’est le pied qui est souvent touché, il est donc difficile de le relever par exemple.

En fonction des problèmes moteurs, il est complexe, voire impossible de le bouger.

Trois cas de figure sont pris en compte à savoir un déficit des muscles releveurs, mais également des troubles de la sensibilité et des troubles sympathiques. Cette simple douleur du muscle fessier gauche peut donc avoir des répercussions conséquences, d’où l’intérêt de consulter rapidement un médecin généraliste.

Il pourra vous diriger vers un spécialiste du rachis. Les causes doivent également être connues, car c’est la seule méthode pour apporter une réponse fiable et un traitement efficace.

Comment soulager une sciatique ?

Cette crampe dans le fessier est douloureuse surtout lorsque le pied est irradié, vous ne pouvez pas vous déplacer et le moindre mouvement transforme votre journée en un réel cauchemar.

Si vous avez une sciatique, il y a de grandes chances pour qu’une hernie soit responsable de cette situation et cette compression peut être soulagée avec un peu de repos, mais la mobilité est aussi importante.

Une douleur dans le haut des fesses peut être soulagée avec des anti-inflammatoires, il faut respecter la posologie à savoir un comprimé toutes les quatre heures et il ne faut pas rapprocher la prise.

Dans certains contextes, la douleur musculaire du fessier gauche peut être supprimée avec des infiltrations.
Ces dernières ne sont pas toujours efficaces, cela dépend de votre profil, de votre douleur, de la sciatique… Il faut parfois envisager le port d’un corset pour améliorer votre posture et une opération est envisagée dans 5 % des cas. D’autres solutions seront testées avant cette intervention chirurgicale qui est parfois contraignante.

Les traitements pour éviter la douleur

Cette douleur derrière la cuisse juste sous le fessier est assez handicapante comme nous avons pu le préciser, mais si vous constatez que la situation devient très problématique, la consultation d’un médecin est indispensable. Il pourra alors réaliser des radiographies et même une IRM pour tenter de trouver la cause réelle. De votre côté, vous pouvez envisager de réduire la douleur pour qu’elle soit moins cauchemardesque.

  • Les anti-inflammatoires et le paracétamol seront vos meilleurs amis uniquement si vous avez un problème musculaire, voire une névralgie.
  • Les professionnels de la santé préconisent des antalgiques très puissants lorsque cette douleur derrière la cuisse et le fessier est très importante.
  • Dans ce cas de figure, vous pouvez envisager du tramadol ou de la codéine, mais toujours avec un avis médical.
  • L’application d’une poche de glace est toujours agréable lorsque les tensions sont vives.

Si cette douleur apparaît avec la fatigue, vous devez forcément vous reposer et même envisager la visite chez un kinésithérapeute. Parfois, quelques manipulations peuvent être suffisantes pour réussir à soulager votre quotidien et vous pourriez également évacuer beaucoup plus facilement toutes les tensions.

Quelques examens importants à envisager

Cette douleur derrière la cuisse juste sous le fessier nécessite un traitement, mais il ne faut pas toujours tarder à consulter un médecin. Certains contextes sont liés à une phlébite, les symptômes peuvent alors s’aggraver et les professionnels de la santé doivent envisager une étude approfondie de la colonne vertébrale avec une radiographie et parfois une IRM. Ce sont les examens les plus classiques, ils sont préconisés pour une insuffisance veineuse ainsi qu’une atteinte musculaire. Vous devez également vous questionner sur l’intérêt de soigner vous-même ce problème ou vous diriger chez un médecin.

Lorsque la douleur est très aiguë, elle peut empoisonner votre existence que ce soit après un effort ou pendant une phase de repos. Vous avez mal et vous ne savez pas forcément pourquoi. Ne tardez pas, car cette situation pourrait masquer un problème beaucoup plus grave qu’une simple douleur à la cuisse. Un avis médical doit donc être envisagé lorsque la prise des médicaments et un peu de repos ne sont pas efficaces. Il ne faut pas attendre plusieurs mois, mais quelques jours seulement. Si vous avez des antécédents liés à une phlébite, il est inutile de patienter et d’opter pour l’auto-médication, la meilleure solution consiste à vous rendre rapidement dans un cabinet médical.

Laisser un commentaire